Tag Archives: Business

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

La surenchère dans les relations peut prendre des formes inattendues. Vous connaissez sans doute la forme la plus connue :

1. faire plus que ce que l’on fait déjà beaucoup habituellement. Mais cette forme là n’est pas la seule conséquence de la dynamique émotionnelle, lors qu’une relation part à vau l’eau. On en rajoute, on en fait plus, le ton monte, on va au taquet… Anny vous le dira, c’est comme la moutarde qui monte au nez…

Il existe une corrélation :

2. faire moins que ce que l’on fait déjà peu habituellement. Oui, tandis que vous rajoutez de ce que vous avez l’habitude de faire, vous retirez là où vous en faites déjà peu. De ce côté là, ça dégringole. Plus vous en faites d’un côté, moins vous en faites de l’autre. Hé oui, on ne peut pas être partout. C’est un principe de vase communiquant, là ça monte, ici ça descend. Et ce n’est pas tout.

La surenchère a une troisième conséquence :

3. faire autant de ce que vous faites déjà moyennement habituellement. C’est la répétition. Ainsi, l’ingénierie relationnelle initiée par Jean-Louis Lascoux, avec le modèle des Structures et Interactions en Communication qu’il a développé, permet d’identifier les trois caractéristiques de la surenchère : le rajout, le retrait et la répétition.

Et laissez-vous surprendre par l’échange entre Jean-Louis Lascoux, Anny Lascoux et Charline Bascones, assisté de Jérôme Messinguiral et Jérémy Baudon, lors du Symposium de la médiation Professionnelle de 2021, à Cassis.

L’article La surenchère dans les relations tendues est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

Le guide pratique de la médiation de la consommation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Serge Matile est Maître d’Œuvre, son métier : accompagner vos projets d’habitation. Le maitre d’œuvre est le chef d’orchestre, l’intermédiaire entre votre projet et les professionnels  qui vont intervenir sur les travaux que vous avez imaginé.

La communication et la qualité relationnelle sont essentielles pour mener à termes le projet. La mise en place du dispositif de médiation de la consommation a été une évidence.

Membre du SYNAMOME (syndicat nationale des maitres d’œuvre), il bénéficie du partenariat signé avec la Médiation Professionnelle.

Abonnez-vous à médiateur.tv pour découvrir d’autres interview et aussi des vidéos sur la qualité relationnelle et la profession de médiateur.

L’article L’interview éco : Serge Matile – Maître d’Œuvre est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Ce Livre blanc s’adresse à tous les acteurs de la fonction publique.

Présenté en exclusivité lors du webinar organisé avec Preventica, le 10 mai 2022, ce livre blanc préconise la mise en place d’un dispositif agile, adaptable et mutualisable pour permettre aux collectivités d’être en conformité avec les obligations légales relatives aux problématiques relationnelles que peuvent connaître les agents.

Ce livre blanc outille la volonté de promouvoir la qualité relationnelle au sein de l’ensemble des organisations. Dans cette démarche, il a pour rôle d’assurer le traitement des signalements de violence au travail, la prévention des risques et la promotion de la qualité relationnelle. Il constitue un recours à la médiation pour faire face aux tensions et résoudre les conflits. Il constitue un accompagnement de la gouvernance et du management, des directions générales et des métiers, ainsi que des élus.

/* custom css */
.tdi_6,
.tdi_6 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_6,
.tdi_6 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_6 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_8{
vertical-align: baseline;
}.tdi_8 > .wpb_wrapper,
.tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_8 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_8 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

L’évolution des textes officiels en matière de relations humaines au sein des collectivités territoriales a conduit la gouvernance à mettre en place des dispositifs permettant de renforcer les moyens de préserver la santé des personnels. Qu’il s’agisse de la prévention des risques psychosociaux ou du traitement des signalements de violences au travail, le législateur exige des résultats. Ainsi, les moyens juridiques et méthodes traditionnelles consistant à recourir aux procédures ou à instruire les récriminations, puis à sanctionner, se révèlent peu efficaces dans le temps, voire décevants.

Les pratiques issues de la médiation professionnelle, avec les techniques de l’ingénierie relationnelle, offrent des pistes opérationnelles sans complexifier et ne se substituent pas aux pratiques managériales. Les dispositifs, par nature agiles, combinent l’appropriation d’une culture de la responsabilisation et de la délégation et une méthodologie de transfert de connaissances et de compétences dans le champ de la qualité relationnelle.

/* custom css */
.tdi_10,
.tdi_10 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_10,
.tdi_10 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_10 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_12{
vertical-align: baseline;
}.tdi_12 > .wpb_wrapper,
.tdi_12 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_12 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_12 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_12 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

L’article Livre Blanc de la qualité relationnelle dans les fonctions publiques est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

En s’appuyant sur la modélisation développée avec l’ingénierie relationnelle, par Jean-Louis Lascoux, Youlun et Fabien Eon présentent la thématique de la CONFIANCE lors du symposium de la médiation professionnelle, à Cassis, en octobre 2021.

Après un rappel sur différentes définition de la confiance, Youlun et Fabien conduise la réflexion ensemble, et avec vous, en vous proposant par étape, de vous-même vous questionner sur ce qui fait ou ce qui ne fait pas la confiance.

Il vous proposent même une mise en situation que vous pourrez décortiquer pour identifier ici et là ce qui fait la confiance, ce qui la dégrade pour produire de la défiance jusqu’à provoquer de la méfiance.

Vous pourrez vivre ce moment comme un parcours pédagogique, lequel s’adresse néanmoins à des initiés en médiation professionnelle.

  • 01:50 Un cheminement dans des représentations habituelles
  • 02:09 La confiance est une croyance optimiste sur les intentions de l’autre
  • 03:44 Se reposer sur une personne fiable
  • 05:08 La présence d’institution qui sécurise
  • 06:25 Un calcul entre des bénéfices et des risques
  • 07:45 Approche rationnelle de la confiance

Deux ouvrages en principal :

Vous pouvez utilement voir aussi cette vidéo sur l’indifférence proposée par Jean-Louis Lascoux

L’article La confiance, entre émotion et Raison, avec Youlun et Fabien Eon, Symposium de la médiation 2021 est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

Le guide pratique de la médiation de la consommation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Roselyne Wagner est hypnothérapeute spécialisée pour les enfants et la périnatalité, ancienne pharmacienne, la relation clientèle ne lui est pas inconnue.

Elle vous accompagne pour faire émerger votre potentiel. Les enfants apprennent ainsi à gérer vos émotions, passer un cap difficile, un changement d’école etc. Les femmes enceintes bénéficient des outils pour vivre au mieux leur grossesse et le jour de l’accouchement.

Si vous n’êtes ni une femme ni un enfant, vous pouvez aussi être accompagné pour la gestion du poids et du stress, les phobies, les troubles du sommeil.

Afin de répondre à son obligation légale de nommer un médiateur de la consommation, elle a fait le choix de la Médiation Professionnelle.

Abonnez-vous à médiateur.tv pour découvrir d’autres portraits de professionnels ayant fait le choix de recourir à des professionnels de la qualité relationnelle.

L’article L’interview éco : Roselyne Wagner est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

A l’occasion de la Journée internationale de la médiation professionnelle, un problème récurrent en Côte d’Ivoire a été évoqué : juste avant les fêtes de fin d’année, de violentes émeutes ont secoué le monde universitaire. Les forces de police ont arrêté 80 étudiants. Ces jeunes ont été placés dans des « camps de formation ». Dans le reportage projeté lors de la JIMP, les journalistes ont affirmé que l’objectif de cette mesure consistait à permettre aux élèves de « s’assagir ».

Dans le cas présent, un constat d’impuissance a été fait par des représentants des pouvoirs publics. Ils ont observé que le problème remonterait à l’année 1990, du fait d’une jeunesse devenue délinquante. La jeunesse est éternelle, certes, mais les élèves de 1990 sont aujourd’hui devenus des adultes et les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas ceux du passé. Pourtant, les difficultés perdurent ! En toute logique, le problème ne se situerait-il pas ailleurs ?

Pour élargir le débat, ce problème est également connu en France, voire dans tous autres pays, où un manque de motivation de certains élèves peut être constaté. Et lorsque les choses ne tendent pas à s’améliorer, une contestation gronde, puis, les oreilles décisionnaires étant toujours sourdes, l’absence de prise en compte conduit à des manifestations et des actions violentes. Cela nous amène à nous interroger sur le fait de savoir quel projet de vie en société souhaitons-nous et, que souhaitons-nous apporter à nos enfants ?

Pour y répondre, il faut se plonger au cœur de la définition même de l’objectif pédagogique à atteindre.

Le médiateur professionnel accompagne dans son quotidien, les personnes, dans leurs réflexions afin qu’elles puissent élaborer, librement, un projet de vie, individuel et relationnel. Il peut accompagner également comme c’est le cas présent, non plus des individus pris isolément, mais l’ensemble des individus constituant une société, l’humain restant toujours au cœur du débat.

/* custom css */
.tdi_6{
vertical-align: baseline;
}.tdi_6 > .wpb_wrapper,
.tdi_6 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_6 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_6 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_6 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Cet accompagnement passe inévitablement par une réflexion structurée, portant sur un bilan passé, présent et futur. A l’issue de celle-ci, le constat peut être étonnant, dérageant même.

Scolariser, n’est-ce pas inviter les enfants à la table de la société ? Ils peuvent ainsi découvrir ce qu’est la vie en société.

Ils ne savent pas mais ils sont apprenants et sont là pour apprendre. L’école doit par conséquent, avoir pour mission première, de créer un environnement permettant aux enfants, d’avoir envie de vivre en société.

Il doit être question de les instruire, leur apprendre à réfléchir, leur permettre de découvrir ce qu’est la vie en société, la sociabilité, l’accueil et le partage, la liberté. C’est en cela que réside toute motivation, tout moteur, toute émotion, qui fera que l’élève sera impliqué ou pas et s’impliquera ou pas.

Vous qui me lisez, n’aviez-vous pas envie d’être reconnu, valorisé, impliqué plus que vous ne l’avez été ? Vous savez de quoi je parle… chacun de nous a besoin de s’épanouir pleinement dans sa vie, chacun de nous est en quête de bonheur et celui-ci devrait commencer sur les bancs de l’école, loin de toute notion de productivité et de spéculation.

Alors quel serait un projet pédagogique qui placerait l’humain au cœur même de toute préoccupation ? Celui qui aurait pour objectif de promouvoir l’instruction, l’éducation et l’envie de la sociabilité.

Ainsi, pour revenir au sujet ivoirien, la question n’est donc pas comment faire face à la violence infantile, mais bien de repenser le modèle éducatif et plus largement le projet sociétal. Avant d’envisager d’apprendre aux enfants, d’être des « bons » enfants, il serait préférable d’apprendre aux parents d’être des parents. De quel projet de société les faisons-nous héritiers ? D’un projet fondé sur des rapports de méfiance, un esprit sécuritaire, avec des interdits, des empêchements et de nombreuses limitations, ou un projet fait de solidarité, d’altérité, d’inventivité, de motivation à découvrir, apprendre et transmettre une forte appétence pour la liberté ?

/* custom css */
.tdi_8,
.tdi_8 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_8,
.tdi_8 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_8 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_10{
vertical-align: baseline;
}.tdi_10 > .wpb_wrapper,
.tdi_10 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_10 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_10 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_10 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Les médiateurs professionnels peuvent avec les outils de l’ingénierie relationnelle, accompagner dans ces réflexions, tous interlocuteurs, afin de :

  • Penser le projet de société (comment voulons-nous vivre ensemble ?)
  • Définir la manière dont ce projet sera conduit dans la sphère de l’enseignement (définition du projet pédagogique : éducation (sociabilité) instruction (connaissance)
  • Intégrer le paradigme de l’Entente et l’Entente Sociale, et dispenser de la qualité relationnelle auprès des enfants, qui sont, ne l’oublions pas, des adultes en devenir.

Alors, que souhaitez-vous ?

Avec la médiation professionnelle, c’est vous qui choisissez ! Avec les médiateurs professionnels, c’est vous qui décidez.

/* custom css */
.tdi_12,
.tdi_12 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_12,
.tdi_12 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_12 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_14{
vertical-align: baseline;
}.tdi_14 > .wpb_wrapper,
.tdi_14 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_14 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_14 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_14 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

/* custom css */
.td_block_separator{
width: 100%;
align-items: center;
margin-bottom: 38px;
padding-bottom: 10px;
}.td_block_separator span{
position: relative;
display: block;
margin: 0 auto;
width: 100%;
height: 1px;
border-top: 1px solid #EBEBEB;
}.td_separator_align_left span{
margin-left: 0;
}.td_separator_align_right span{
margin-right: 0;
}.td_separator_dashed span{
border-top-style: dashed;
}.td_separator_dotted span{
border-top-style: dotted;
}.td_separator_double span{
height: 3px;
border-bottom: 1px solid #EBEBEB;
}.td_separator_shadow > span{
position: relative;
height: 20px;
overflow: hidden;
border: 0;
color: #EBEBEB;
}.td_separator_shadow > span > span{
position: absolute;
top: -30px;
left: 0;
right: 0;
margin: 0 auto;
height: 13px;
width: 98%;
border-radius: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_18,
.tdi_18 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_18,
.tdi_18 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_18 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_20{
vertical-align: baseline;
}.tdi_20 > .wpb_wrapper,
.tdi_20 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_20 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_20 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_20 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Dans la suite de la journée internationale de la médiation professionnelle, Jean-Louis Lascoux revient avec Edith Delbreil, sur une vidéo diffusée lors de l’événement. Au départ, il aurait pu s’agir d’une manifestation d’étudiants à Abidjan, mais la police est intervenue, des mesures ont été prises et des enseignants, des politiciens, des parents, des médiateurs, ont été invités à commenter. Nous vous proposons de suivre ce reportage commenté. Vous allez découvrir ce en quoi consiste l’approche de la médiation professionnelle.

L’article Manifestations violentes, pourquoi la répression ? est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Vous n’avez peut-être pas eu la chance d’assister aux diffusions de la semaine de l’Entente Sociale, en septembre 2021, le paradigme de la profession de médiateur ? Hé bien cette publication vous propose d’y faire plusieurs tours pour cette période entre noël et le nouvel an. Vous pourriez bien y trouver des inspirations pour vos relations.

Avec la médiation professionnelle, ce nouveau paradigme, l’Entente Sociale, côtoie celui du Contrat Social. De quoi redistribuer les cartes de vos relations. Et sachez une chose, c’est vous qui assurez la distribution !

Chacun sa manière de voir ce qui fonde une société, et le système juridique en est la manière historique. Ainsi, vous pouvez continuer à suivre le chemin débroussaillé par les Lumières du XVIIème siècle, avec cette représentation de la vie en société et un ensemble de système tutélaire, combinée à une autorité souveraine. Ce paradigme est contraire à l’exercice de la libre décision à laquelle conduit la médiation professionnelle fondée sur le paradigme de l’Entente Sociale. La représentation du Contrat Social est venu reformuler le système féodal et la conception théocratique de l’univers.

Alors, pour vous permettre de rattraper cela, voici les vidéos de chacune des soirées :

  1. Le paradigme de l’Entente
  2. Le dialogue Social et la qualité relationnelle
  3. La résolution des conflit et l’ingénierie relationnelle
  4. Les actions et interventions des Médiateurs professionnels
  5. Se former à l’exercice de la profession de médiateur

L’intervention des médiateurs professionnels auprès des personnes en difficulté en raison de la politique sanitaire : présentation

L’article Rappel : les 5 vidéos de la semaine de l’Entente pour tous 2021 est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

A l’occasion du symposium de la profession de médiateur de 2021, en distanciel, Jean-Louis Lascoux revient sur sa démonstration relative à l’apprentissage de l’intelligence.

La question n’est en rien fermée : « Peut-on devenir intelligent ? »

Albert Jacquard dit que l’intelligence se construit, Jean-Louis Lascoux dit que l’intelligence ça s’apprend.

Il vous propose une instrumentation et des procédés. La marche vers l’intelligence est une progression d’acquisition. Engranger des connaissances, c’est comme de mettre des aliments dans un placard. La différence, ce n’est pas de stocker, ce n’est pas même de bien ranger les boites, de distinguer le frais de ce qui est moins périssable ; c’est sans aucun doute de savoir en faire un usage de qualité dans les relations… L’intelligence humaine est faite d’invariants que l’on peut voire poindre chez plusieurs espèces sur la planète.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Abonnez-vous à Médiateur.tv et télécharger l’application de la médiation professionnelle

L’article Symposium de la médiation 2021 : l’intelligence, ça s’apprend, par Jean-Louis Lascoux est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

Un outil au service de la qualité relationnelle et l’entente

Tribunaux rimant aujourd’hui avec engorgement, le législateur a impulsé le développement des voies dites « alternatives » telle que la médiation afin de permettre une déjudiciarisation. C’est dans un tel contexte, que nous avons vu émerger des plateformes privées en ligne de médiation ou de conciliation conventionnelle.

A cette occasion, j’ai pu lire l’inquiétude de certains juristes qui ouvertement, s’interrogeaient sur le fait de savoir si ces plateformes en ligne, fortes de l’industrie des legaltech et de l’open-data des décisions de justice, ne contribueraient pas en définitive au développement d’une forme de justice simple, accessible, et aussi sûre que la raison arithmétique. Qu’en est-il exactement ?

Une nouvelle plateforme a vu le jour en février dernier dénommée AlloMediateur.com ! J’ai interrogé, pour vous, son créateur : Jean-Louis Lascoux, auteur, initiateur depuis 1999 de la Médiation Professionnelle et de la profession de médiateur.

Pourquoi avoir mis en place cette plateforme, à quels besoins répond-elle ?

La création il y a 21 ans de la médiation professionnelle a conduit à celle de la première organisation professionnelle de médiateur. Lorsque j’ai créé le certificat d’aptitude à la profession de médiateur, le CAP’M, une nouvelle profession a émergé, avec la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation, mise en place, en 2001. La CPMN est ainsi partenaire d’AlloMediateur.

La popularisation des outils numériques ont conduit à des innovations pour des services dans tous les domaines. Les commerces, le conseil, la santé et le champ judiciaire. La médiation, devenue professionnelle, ne pouvait que trouver sa place, aussi fortement qu’elle se développe dans l’ensemble de la société. De plus, le législateur a prévu l’obligation de proposer des dispositifs de médiation et des recours obligatoires à la médiation. Dès lors, cette plateforme répond à cette évolution des exigences légales et des besoins citoyens concernant la résolution des conflits, à l’initiative des personnes ou de prescripteurs, juges ou conseils.

Ainsi, la plateforme AlloMediateur permet de valoriser ces principes fondamentaux qui font qu’au-delà de la résolution de leur conflit, les parties repartent avec des outils au service du mieux vivre ensemble et de leur savoir-faire dans les contextes relationnels.

Qu’est-ce qui distingue ALLOMEDIATEUR des plateformes juridiques de médiation ?

Il existe en effet d’autres plateformes de traitement des différends, liées aux professions juridiques. Ces plateformes reposent sur des conceptions peu adaptées aux problématiques relationnelles. Si l’on reprend le fil de ce qui fonde une relation, ce n’est pas un contrat, c’est une entente. Un contrat est une conséquence dans une relation. Quand on comprend cela, il apparaît judicieux de faire appel à des spécialistes de la dégradation relationnelle pour retisser les fondamentaux des ententes. Ces spécialistes sont les médiateurs professionnels, pas les médiateurs juridiques et traditionnels. Le droit sépare, tranche, divise, sanctionne et maintient des oppositions et des éloignements. Il ne marque aucune ambition dans le champ de la restauration minimum d’une relation. Se reposer sur des décisions judiciaires, par définition antérieures, pour envisager de régler une situation ne peut être satisfaisant. Toute décision peut être invalidée. Le droit change, les contextes ne sont pas les mêmes, les formes relationnelles varient et la culture des juges évolue. La médiation juridique ne peut, avec un tel référentiel dit d’autorité, répondre pleinement aux attentes des « justiciables ». A ce stade de l’évolution des pratiques et des résultats obtenus avec la médiation professionnelle, je peux dire que ne pas mettre en place cette plateforme aurait été une faute éthique.

Quelle est la spécificité du référentiel de la médiation professionnelle ?

Ce n’est pas facile pour nombre de personnes de changer de manière de penser par rapport aux conflits. En effet, le référentiel utilisé par les médiateurs professionnels n’est pas le droit. C’est ce qu’on appelle un changement de paradigme. On passe des notions d’affaire et de dossier, à celle de relation et de personnes. Ainsi, la « justiciabilité » d’une affaire est bien plus ancrée que la « médiabilité » d’une relation. On passe de la « gestion de l’adversité » à la « promotion de l’altérité ». Dans ce champ de compétences, au lieu de s’affronter avec les règles juridiques, on recherche les invariants des formes de relation et leurs conséquences ; c’est le creuset de « l’ingénierie relationnelle », avec les repères de la qualité relationnelle. Concernant la conflictualité, tout un chacun a pu faire le constat que selon qu’il aime ou qu’il déteste la valeur des biens est différente. Dans les conflits à intensité émotionnelle forte, il est donc illusoire de trouver un accord en négociant sur les enjeux et les intérêts. L’objectivité n’existe pas dans les relations humaines ; c’est assez flagrant dans les relations de détestation et d’amour. En plus, l’idée du « gagnant-gagnant », pertinente dans le monde du commerce, est ici une fausse piste. Avec la médiation professionnelle, nous permettons aux personnes de négocier de manière « contributive » de façon à faire émerger une entente pérenne et ce, à l’issue d’une « inimaginable discussion », laquelle pourtant a bien lieu. C’est tout l’intérêt pour les personnes de ne pas se transformer en « justiciables »

Quel est le fonctionnement de ALLOMEDIATEUR ?

La plateforme a un fonctionnement très intuitif. C’est du sur mesure. Les premiers retours sont de haute satisfaction. Les utilisateurs sont assurés d’être mis en relation avec des professionnels compétents, techniquement, déontologiquement et éthiquement. C’est un moyen en ligne pour engager une médiation. Vous pouvez prendre des contacts directs et aussi organiser vos rendez-vous 24/24h et 7 jours /7 avec un professionnel, selon ses choix d’intervention, proche de votre domicile et sélectionner le mode d’entretien préféré (présentiel, téléphone ou Visio). Vous pouvez aussi choisir d’exposer votre situation.

Quant au coût des prestations, la tarification est libre et variable. Les prestations sont sur devis.

Un mot sur l’actualité. Que pensez-vous du conflit actuel qui fait la une dans tous les médias ?

En situation de conflit quelle que soit sa nature, il n’y pas de raison que la diplomatie ne puisse pas être l’instrument du dialogue entre les parties.

Paul Valéry a dit : « La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. »

Il faut bien comprendre que ces gens qui se mobilisent à l’appel de ceux qui ne se connaissent pas et qui ne se massacrent pas, vont au sacrifice ! Est-ce que les gens qui ne se massacrent pas, veulent vraiment résoudre le différend dont ils sont les auteurs ? Il y a des enjeux qui ne concernent pas les gens qui ne se connaissent pas et qui se trouvent néanmoins impliquées.

S’il y a vraiment une volonté de résoudre le différend, les médiateurs professionnels sont ouverts à apporter leurs compétences à ces politiciens, pour mettre un terme à ces conflits. Ils sont disposés à les accompagner afin de les faire réfléchir différemment de la manière gestionnaire telle qu’adoptée jusque-là. AlloMediateur est accessible à tout le monde et les médiateurs professionnels sont de plus en plus nombreux et en mesure d’intervenir dans plusieurs langues.

Il n’y a pas pire chose dans le domaine de la relation aux autres, que de gérer une crise tel un couvercle que l’on ne cesse de déplacer sur une marmite en ébullition, susciter de la surenchère et instaurer et entretenir des rapports de force.

Avec la médiation professionnelle, c’est vous qui choisissez…

L’article AlloMediateur, l’interview est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation

/* custom css */
.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
min-height: 0;
}.tdi_2,
.tdi_2 .tdc-columns{
display: block;
}.tdi_2 .tdc-columns{
width: 100%;
}

/* custom css */
.tdi_4{
vertical-align: baseline;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper,
.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
display: block;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{
width: 100%;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{
width: auto;
}.tdi_4 > .wpb_wrapper{
width: auto;
height: auto;
}

La profession de médiateur est représentée depuis 20 ans par la chambre professionnelle de la médiation et de la négociation – CPMN. Elle est formée au sein d’une école professionnelle – EPMN. Elle est dotée d’un centre de recherche – CREISIR – et d’un réseau de partenaires d’entreprises et d’institutions – Viamediation. Elle intervient dans les environnements sociaux et professionnels, ainsi que dans le champ judiciaire et les contextes administrés par l’Etat.

Lors de précédentes élections, nous avons interpellé les candidats et, dans un contexte social et politique déjà tendu, nous faisions le constat que la médiation se répandait dans la société.

Aujourd’hui une constante demeure dans les programmes des candidats : la médiation n’y figure pas.

Pourtant, la médiation, instituée de façon obligatoire dans certaines situations, est appelée à être un préalable aux procédures judiciaires. Les raisons sont multiples. La première raison serait celle de l’économie infrastructurelle, mais la raison majeure est qu’elle constitue un exercice augmenté de liberté. Elle peut être un moyen participatif pour permettre aux citoyens, grâce à l’intervention du tiers, le Médiateur professionnel, de choisir ensemble des solutions. Dans l’immédiat, les dispositifs récents visant à renforcer la médiation, comme l’injonction de rencontrer un médiateur en matière judiciaire, ont des résultats plus que mitigés, faute d’un accompagnement opérationnel de la part des pouvoirs publics.

Nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que la médiation correspond au développement culturel au sein de la société et n’est certainement pas une instrumentation de circonstance. Elle répond à une aspiration des personnes à participer directement aux décisions qui les concernent. Ainsi, un nouveau droit peut être mis en place : le droit à la médiation.

Ce « droit à la médiation », qui a fait l’objet d’un manifeste (1), et de contributions lors des Etats Généraux de la Justice de 2021, pourra être inscrit dans la constitution. En effet, mieux que le recours à l’institution judiciaire, dont le fonctionnement aboutit à la privation de la liberté, ce nouveau droit permet de garantir la liberté de décision.

Pour assurer un exercice serein de la profession de médiateur, il convient que l’Etat – souvent partie prenante dans des différends de par son rôle de plus en plus prégnant d’intervention administrée – garantisse l’indépendance de notre profession.

Ainsi, nous vous demandons de bien vouloir vous exprimer sur le développement de la médiation, l’institutionnalisation du droit à la médiation et l’exercice de la profession de médiateur.

En vous remerciant de votre attention,

(1) Manifeste pour le droit à la médiation www.mediateurs.pro

L’article Lettre des Médiateurs Professionnels aux candidats à l’élection présidentielle 2022 est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.


Source: Officiel de la Médiation